Russel Banks (1940) § Abus

Russel Banks (1940)

Ecrivain américain, politiquement engagé (droits civiques, guerre en Irak…), immense et généreux auteur de romans portant sur les drames des petites gens et le portrait de marginaux. Il est issu d’un milieu modeste du Massachussets. Pour moi, tous ses romans sont des monuments!

248115-gf

Une petite ville de l’état de New York bouleversée par un accident de car scolaire dans lequel des enfants ont perdu la vie. Russel Banks donne voix à quatre personnes ayant, d’une façon ou d’une autre, vécu ce drame : la conductrice du bus, un des parents, un avocat et une adolescente rescapée.

« Pour nous, avant l’accident, il y avait la vie, la vraie vie, la vie réelle si moche qu’elle ait pu nous sembler, et rien de ce qui a suivi l’accident n’offre avec elle la moindre ressemblance ».

Le dernier publié :

9782330005207

Le Kid, 22 ans, vivant chez sa mère, délinquant sexuel vierge (!), était accro au sexe sur internet. Il est arrêté  par la police après un rendez-vous donné à une mineure et purge donc trois mois de prison. Il en ressort avec un bracelet électronique pour dix ans! Un enseignant en sociologie, accro à la bouffe (!) et  qui enquête sur les sans-abris, le prend sous son aile. Avec ce portrait d’un gosse mal-aimé, Russel Banks raconte, entre autres, l’ambiguïté d’une nation puritaine qui veut protéger ses enfants tout en les nourrissant de pornographie sur le web.

Extrait :«  Le professeur a l’intention de guérir le Kid de sa pédophilie. Pas par une psychothérapie ou par des médicaments, ni par des moyens plus radicaux tels que le bourrer d’hormones femelles ou lui imposer une castration chimique. Il compte guérir le Kid en transformant sa situation sociale. En lui donnant du pouvoir dans le monde. De l’autonomie. En mettant son destin, et donc son caractère, entre ses propres mains. Il pense que l’identité sexuelle d’un individu est façonnée par son identité sociale telle qu’il la perçoit, et que la pédophilie, si on la comprend bien, ne concerne pas la sexualité mais le pouvoir. Plus précisément, elle porte sur la perception personnelle qu’on a de son pouvoir.
[…] S’il reçoit assez de soutien et d’encouragement, le Kid sera éventuellement en mesure d’élargir lui-même cette ouverture [sur le monde] et d’acquérir une maîtrise suffisante sur le monde pour arriver, pour la première fois de sa vie, à se sentir puissant. Assez puissant pour ne pas être obligé de se prouver qu’il peut dominer des enfants. Et des animaux. Des iguanes, des chiens et des perroquets. »

ima12401

Un site pour aider à prévenir les abus sexuels:

http://www.prevention.ch/lesabussexuels.html

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s