Colum McCann (1965) § « Le Monde Diplomatique »

Colum Mc Cann (1965)

Ecrivain irlandais vivant à New York

Il est né dans la banlieue de Dublin d’un père journaliste et d’une mère au foyer. Il reçoit le prix du jeune journalisme à l’âge de vingt ans pour un article sur les femmes battues de Dublin. Il a parcouru l’amérique en vivant de petits boulots, puis a vécu au Japon. Il enseigne maintenant le « creative writing » à l’université de la ville de New York.

1204966_3123070

Publié chez Belfond en 1998, ma découverte de cet écrivain magnifique! l’histoire de la reconstruction de la relation d’un père et de son fils par le souvenir de la mère. Un voyage dans les émotions qui passe par l’Irlande, le Mexique, San Francisco, le Wyoming et New York.

les-saisons-de-la-nuit-62429-250-400

Publié en 1999, deux histoires parallèles: celle de Treefrog en 1991, un sans-abri  new yorkais et celle de Nathan en 1916, un noir travaillant à la construction d’un tunnel. L’écriture de l’auteur nous fait vibrer physiquement avec ses personnages grâce à la finesse de ses descriptions, tout en conservant la sobriété de son style.

Puis, d’autres romans (« Danseur », « Zoli ») et recueils de nouvelles (« La rivière de l’exil », « Ailleurs en ce pays »), et le dernier, paru en 2009 :

  Et-que-le-vaste-monde-poursuive-sa-course-folle-Colum-McCann

Titre original « Let the Great World Spin », qui commence par l’exploit de Philippe Petit en 1974…

pxNCiYh

…et  se poursuit en compagnie d’un moine envoyé en mission dans dans les bas quartier new yorkais, ainsi que dans une petite communauté de prostituées du Bronx. Colum McCann arrive à merveille à nous faire partager, avec simplicité, humour, humanité, ces destins qui se croisent et il est difficile, et même douloureux, de les quitter à la fin du livre.

Citation : « Pas à pas, pense Jaslyn, nous trébuchons dans le silence, à petits bruits, nous trouvons chez les autres de quoi poursuivre nos vies. Et c’est presque assez. (…) Tourne le monde. Sous nos pas hésitants. Cela suffit. « 

« The man who was afraid of falling », un court film d’ animation de Joseph Wallace:

Et pour remettre les pieds sur terre!

La course folle de notre monde est particulièrement bien décryptée dans le mensuel d’informations internationales Le Monde Diplomatique.

un DVD-Rom compilant ses archives : 1954 – 2012

  • – plus de 700 numéros du journal,
  • – plus de 400 cartes
  • – plus de 50 000 documents

2014-02-g

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s