Richard Ford (1944) § Référendum

Image

C’est en 1986 que Richard Ford publie « Un week-end dans le Michigan » dans lequel nous faisons connaissance avec Frank Bascombe, un aspirant écrivain, journaliste sportif, qui deviendra agent immobilier. Il sera le personnage central de deux autres romans: « Indépendance »(1995) et « L’état des lieux »(2006) et c’est une grandiose trilogie sur l’Amérique moyenne que nous livre cet auteur. La vie de Bascombe est tout ce qu’il y a d’ordinaire : un américain moyen vivant en banlieue, avec ses petits et grands moments, ses questions existentielles, ses ruptures et ses joies. Mais en toile de fond, on assiste à trente années de l’évolution de l’Amérique.

Richard Ford assume une lecture politique de son oeuvre. Au sujet de « L’état des lieux » qui se déroule en 2000, après que George Bush ait remporté l’élection au détriment d’Al Gore dans de troubles circonstances, il déclare :

« Nous avions l’opportunité de sauver notre pays, et nous avons renoncé au profit de Bush ! Les citoyens américains dans leur ensemble ont refusé de voir que nous étions en pleine crise institutionnelle – et nous vivons avec les conséquences de ce refus, de cet échec. C’est triste à dire, mais beaucoup d’Américains n’ont aucune conscience politique ; ils se préoccupent de leur gazon, de leur voiture, etc. Frank, lui, ne se concentre sur sa famille, sa maladie, son travail que pour se protéger contre la terrible colère qu’il éprouve et que les Américains n’ont pas éprouvée alors qu’ils auraient dû… »

un_week_end_dans_le_michiganindependance_couvposter_76002

8 novembre 2000– En Floride, après dépouillement, Georges W. Bush obtient 1784 voix de plus qu’Al Gore, soit moins de 0,5 % du nombre des votants. En application du Code électoral de l’État, on procède alors à un recomptage automatique des votes à l’issue duquel le candidat républicain reste vainqueur mais avec un nombre de voix plus faible. Bush obtenait 271 grands électeurs contre 266 à Al Gore.Et pourtant, Al Gore avait obtenu au niveau national plus de 500 000 voix d’avance!

Aux Etats-Unis, le référendum est exclu au niveau fédéral, mais il en existe six procédures dans plusieurs états. Et en Suisse, que penser du référendum?

referendum20rog

Deux options : oui ou non. C’est tout ou rien, donc totalitaire. Plus la victoire de l’une ou l’autre des options est courte, plus il est un muselage du plus grand nombre. Il y a une différence entre 90% de non et 51 %. Pourtant, quel que soit le résultat, la décision est : non.

Pour en savoir plus sur une alternative possible au réferendum (article du 30 avril) :

http://apprentiperpetuel.blogspot.fr/

3244257-clavier-d-39-ordinateur-avec-oui-non-et-peut-etre-les-cles--concept-d-39-entreprise

 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s