Issey Miyake (1938) / Sipho Mabona § Origami

Issey Miyake (1938)

Créateur et styliste japonais né à Hiroshima.

Issey Miyake est né à Hiroshima, il a échappé à l’horreur de la bombe atomique en 1945 qui a fait d’innombrables victimes. Il étudie les arts graphiques au Japon puis obtient un diplôme de Haute Couture à Paris en 1966. Il a donc vécu mai 68 en direct. Il crée sa première collection en 1971 et son premier défilé européen se déroule à Paris en 1973.

img_im_work4

Constructible Clothes, 1969
Photo : Kishin Shinoyama

 En 1970, il crée au Japon the Miyake design Studio. Ses créations et innovations dans le vêtement dénotent d’une recherche entre techniques traditionnelles et technologie moderne. Avec ses collaborateurs, il crée le concept « one piece of cloth »(A-POC) qui explore la relation entre le corps, le vêtement et l’espace. Il exploite également les possibilités de différents matériaux.

tokyomiyakepor

Dès 1986, il confie la photographie de ses collections à Irving Penn (1917-2009).

pme15irving penn’s photographs of issey miyake’s designs being projected onto the screen
image © designboom

En 1993, il lance sa ligne Pleats Please. Réalisés à partir d’une seule pièce de tissu 100% polyester de haute qualité, les vêtements Pleats Please sont fabriqués selon un procédé innovant: les habits sont d’abord coupés et cousus deux fois et demi plus grands qu’ils ne le seront une fois terminés, puis les pièces sont passées individuellement à la main dans une presse à chaud, placées en sandwich entre deux feuilles de papier. Des robes tubes aux cardigans, en passant par les jupes, les chemises ou les pantalons taille élastique, le vêtement en ressort avec des plis permanents.

pleats-please

 Un livre relate l’histoire de ce tissu plissé révolutionnaire :

cover_mi_miyake_pleats_please_1207201002_id_563759

En 2010 sort la collection « 132 5. Issey Miyake », elle incarne la synthèse singulière des mathématiques et de la mode. La manipulation est simple, il s’agit d’une pièce de tissu pliée en carré que l’on attrape par le haut et que l’on soulève. Le carré se transforme alors en un vêtement. Ce principe a été décliné en dix patrons de blouses, jupes, pantalons et robes faits d’un seul tenant, à partir de combinaisons de différents pliages. Le styliste japonais propose une relecture moderniste de l’origami japonais :

new_andrelima2 new_andrelima5

l’origami est l’art japonais du pliage de papier

catface

Un site pour apprendre : http://www.fr.origami-club.com/

Et un artiste suisse, Sipho Mabona :

http://www.mabonaorigami.com/

logo

sipho_mabona_portrait

© Charly Rappo

BLUE RHINO BY SIPHO MABONA from Justin Stoneham on Vimeo.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s