Arthur Jobin (1927-2000) / Sioux § cercles contemporains / Crop circles

Arthur JobinRenseignements et superbes photos sur son site :  http://arthurjobin.com/

Plasticien, peintre et enseignant suisse, Arthur Jobin a travaillé la peinture, la sérigraphie, la mise en couleur d’édifices et, au travers des mains de son épouse Claire, la tapisserie. Il est membre fondateur, en 1955, du Collège vaudois des artistes concrets. La peinture géométrique d’Arthur Jobin, au-delà de la subjectivité de l’artiste et de la représentation de la nature, anime l’espace dans une recherche de l’accomplissement de la forme. Pour visiter le site d’Arthur Jobin :  clicker ici

imgrenderer2Emblème No 65, 1977

L’abstraction géométrique nait du cubisme au début du XXe siècle. Ses précurseurs célèbres sont Kupka et Delaunay pour la couleur, Malevitch et Mondrian pour la forme et la ligne. En 1950, Arthur Jobin devient le premier peintre romand à exposer des toiles abstraites à Lausanne. Deux tableaux de cette date montrent des compositions de rectangles et de carrés qui se superposent et se croisent dans des coloris chauds allant du brun au jaune en passant par le rouge. La présence de formes rectangulaires sera récurrente chez lui jusqu’à la fin des années soixante. Puis, la source d’inspiration du peintre se déplace vers l’héraldique et les blasons, la peinture en aplat d’emblèmes ronds sur formats carrés (acrylique sur bois ou lithographies). Il nommera cette production artistique « emblématique« . L’artiste énonce clairement son projet :

« La recherche d’un équilibre, l’organisation d’une surface, la pureté d’un volume, l’humanisation des formes, la tension des lignes, les oppositions violentes. Beaucoup d’optimisme , la joie dans la recherche et aussi de l’humour! (…) » Arthur Jobin

SAMSUNGLe lieu d’exposition des oeuvres d’Arthur Jobin à Fey, Vaud, Suisse.

bjobartEmblème No 68, 1980, Huile, 100×100 cm.

Les cercles d’Arthur Jobin n’ont rien du repli sur soi comme dans le mandala, (…) ils s’ouvrent comme pour présenter leurs trésors intérieurs.

La palette de l’artiste contient sept couleurs. Chaque couleur est composée de quatre couches d’acrylique déposées avec minutie pour éviter toute trace de pinceau.

(citations d’une étude de l’artiste par Jean-Pierre Bonomo)

1989_A_Jobin-1024x10101989, sérigraphie

Mais pourquoi le travail d’Arthur Jobin me captive-t-il autant? Habituellement, c’est plutôt l’abstraction lyrique qui m’attire, la liberté du geste, la nuance anarchiste et libérée d’un Pollock. Ici, tout est calculé par de multiples croquis préalables, des études de couleurs, un dessin technique élaboré, une palette volontairement limitée.

Le cercle. Le cercle et sa mythologie. Le choix définitif d’éliminer la couleur jaune n’est-il pas l’affirmation du refus d’une assimilation trop facile à l’astre solaire, figure ronde masculine? L’image du divin, de notre Grande Mère la Terre, le symbolisme du cercle, sa perfection sans aspérité est une image matricielle. La représentation du fruit universel, humain, animal, végétal. L’invention de la roue même n’est-elle pas une révélation primordiale pour le développement de l’intelligence humaine? Le cercle est la source de toute chose, fécondé, pénétré, investi par la vie. Et le soin de l’artiste à le représenter méticuleusement, avec une scrupuleuse précision…une vénération qui dénote de la crainte de le dénaturer? Le travail sur les emblèmes d’Arthur Jobin atteste pour moi une ode à la vie, à la mère universelle. Le centre du cercle, point de départ et d’arrivée; sa circonférence, lieu de changements; le cycle perpétuel de l’existence : l’oeuvre d’Arthur Jobin est définitivement spirituelle et ce qu’elle me suggère m’émeut profondément.

Voir le lien sur Gilles Jobin, l’un des fils de l’artiste, danseur et chorégraphe contemporain.

 Une monographie de l’artiste est maintenant disponible. Décrivant son oeuvre et réunissant les témoignages d’historien-nes de l’art et de journalistes, elle paraît à l’occasion de l’exposition « Arthur Jobin: 50 ans de création » au musée jurassien des arts de Moutiers en 2016.

img_7135-1

Cliquer sur ce lien pour en voir plus sur la Monographie Arthur Jobin

  elan-noir La citation fétiche d’Arthur Jobin était celle d’Elan Noir (Black Elk), un des dernier Sioux Oglala : « Tout ce que fait un indien il le fait dans un cercle… »

Il en est ainsi parce que le pouvoir de l’univers opère toujours en cercles et que toute chose tend à être ronde. Dans les temps anciens, lorsque nous étions un peuple heureux et fort, notre pouvoir nous venait du cercle sacré de la nation, et tant qu’il ne fut pas brisé, notre peuple a prospéré. […]
Tout ce que fait le Pouvoir de l’Univers se fait dans un cercle. Le ciel est rond et j’ai entendu dire que la terre est ronde comme une balle et que toutes les étoiles le sont aussi. Le vent, dans sa plus grande puissance, tourbillonne. Les oiseaux font leur nid en rond, car leur religion est la même que la nôtre. Le soleil s’élève et redescend dans un cercle. La lune fait de même, et ils sont ronds l’un et l’autre. Même les saisons, dans leur changement, forment un grand cercle et reviennent toujours où elles étaient. La vie d’un homme est un cercle d’enfance à enfance, et ainsi en est-il de toute chose où le Pouvoir se meut. Ainsi nos tentes étaient rondes comme les nids des oiseaux et toujours disposées en cercle, le cercle de la nation, nid fait de nombreux nids où nous couvions nos enfants selon la volonté du Grand Esprit. »

y1pVxZn7pQIWzN6CqOYDcSr03si3YhyCFPGhqrLbZ8qLxo5Cn6dmIgqBKE_X-qrhNRY2HkPqy26gCw Depuis des siècles, la géométrie a été chargée de symbolisme, partant de l’objet mathématique pur jusqu’aux signes les plus ésotériques et mystiques, cachant dans des figures complexes des sens qui ne se révèlent qu’aux initiés, aux voyants ou aux explorateurs psychédéliques. Elle a très tôt investi le territoire, gravant ou traçant ses formes et lignes dans les villes, les architectures et monuments ou les champs de culture. (Dédale dans http://blog.culturemobile.net/index.php/p27)

   Cercles d’art contemporain :

rond-points_bxl_jodi_ptJODI : collectif de deux artistes du web (ou net-artistes), la néerlandaise Joan Heemskerk (1968) et le belge Dirk Paesmans ( 1965). Pour l’exposition GEOGOO, ils sont partis de la géométrie du parc Royal de Bruxelles à travers Google Map et Google Earth (photo ci-dessus).  http://www.jodi.org

Long_Richard_Garonne_Mud_Circle_1990_inv._1990-06_c_photo_Delpech_previewRichard Long, cercles de boue de la Garonne, 1990.

monumenta_2012Daniel Buren au Grand Palais, Monumenta 2012, Paris

anish-kapoor-installation-view-2-lisson-gallery-london-2012-courtesy-of-the-artist-and-lisson-galleryAnish Kapoor, 2012, Lisson Gallery , Londres

536849_363099177169043_886464633_nKen Unsworth: « Suspended Stone Circle » (1978-1981).

Crop circle, agroglyphe, cercle de culture?

C’est un motif réalisé dans un champ de céréales en pliant les épis. Le premier aurait été découvert en 1966 en Australie. De simple cercle, l’agroglyphe est devenu au fil du temps de plus en plus complexe. Certains ont été revendiqués et il existe des groupes artistiques qui les fabriquent, tels les Circlemakers arts collective (http://www.circlemakers.org). Mais d’autres sources, pourtant, avancent des thèses spiritualistes, extraterrestres, naturelles ou militaires.

crop-circle-du-9-juin-2013-italy

Italie, 2013

angelCambridgeshire, 2001

Et puis, un cercle parmi les plus célèbres :

le cercle chromatique de Johannes Itten, peintre suisse (1888-1967):

cercle-chromatique-johannes-itten

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s