Philippe Halsman (1906-1973) § image privée / image publique

Philippe Halsman (1906-1973)

Photographe américain

Au musée de l’Elysée à Lausanne du 29.01 au 11.05 2014

Au musée du Jeu de Paume à Paris du 20.10.2015 au 24.01.2016

http://www.elysee.ch et http://www.jeudepaume.org

0e9bfaf658Catalogue de l’exposition : Stourdzé Sam & Lacoste Anne

Editions Photosynthèses & Musée de l’Elysée, 2014, 320 pages, 250 illustrations.

Philippe Halsman est né à Riga en Lettonie d’une mère enseignante et d’un père dentiste. La famille voyage en Europe durant les vacances, lui permettant de visiter nombre de musées. Il s’intéresse à la photographie dès l’âge de quinze ans et se souvient de son premier développement d’une photo qu’il a prise de sa soeur avec émerveillement. Sa passion pour le visage humain prend naissance. Brillant élève, il décide, à l’âge de dix-huit ans, de poursuivre des études d’ingénieur à Dresde en Allemagne. Entre 1928 et 1930, survient un épisode tragique : son père meurt d’un accident de montagne en Autriche et il est accusé de parricide. Il sera gracié, après deux ans d’enfermement et l’intervention de personnalités comme Freud ou Einstein. Le pays était déjà en proie à l’antisémitisme…Il abandonne ses études pour s’installer à Paris. Il ouvre alors son premier modeste studio photographique à Montparnasse en 1932 et demande à André Gide s’il peut le prendre en photo! C’est durant ces années-là qu’il prend une apprentie qui deviendra son épouse, Yvonne Moser. Il conçoit un appareil photo avec deux objectifs, un pour la visée, l’autre pour la prise de vue qui lui permet de mieux cerner la personnalité de son sujet.

a553472e9a6f93da9cb85c2ef4893652André Gide, photo Halsman

ki172Marc Chagall, 1935, photo Halsman

L’influence des surréalistes sur son travail est visible, il explore l’inconscient de son sujet, élabore des études d’expressions.

NYC64808Mlle Leyy, 1938, photo Halsman

En 1940, suite à l’invasion allemande, sa femme enceinte et sa fille Irène, ainsi que sa soeur et sa famille s’enfuient à New York. Lui doit son voyage à Albert Einstein qui intervient pour que son nom soit ajouté à une liste d’artistes de l’Emergency Rescue Committee, organisée par Eleanor Roosevelt. Il parle cinq langues, mais pas l’anglais. C’est grâce à la photo qu’il a faite de Connie Ford que la firme Elisabeth Arden le remarque.

7am32Cette photo lui ouvre les portes de LIFE magazine dont il fera 101 pages de couverture.

92ceebd4c8f81a156137d01712b5353c99a9c3

 C’est aussi au début des années quarante qu’il fait la connaissance de Salvador Dali, une riche collaboration de trente-sept ans.

« Pour moi, la photographie peut être une chose à la fois profondément sérieuse et extraordinairement amusante. (…) Essayer de créer une image qui n’existe pas ailleurs que dans notre propre imagination se révèle souvent un jeu exaltant. J’apprécie tout particulièrement ce jeu lorsque je m’y livre avec le peintre surréaliste Salvador Dalí. »

Salvador_Dali_A_(Dali_Atomicus)_09633uDali Atomicus, 1948, photo Halsman

Ci-dessus une des plus célèbres ayant occasionné 26 lancers de chats et 5 heures de pose!

PAR38618Dali, 1954© Philippe Halsman/Magnum Photos

product_full_9188Dans ce livre (édition Flammarion) de 1954, Dali répond de sa manière décalée et en image à des questions banales. Philippe Halsman avait déjà inventé la photo-interview avec Fernandel en 1948.

halsman3De 1949 à 1959, il photographie Marylin Monroe.

531eda2336ad246d3ac82b45fbdaae021949

tumblr_m51b89jnCo1rw3fqbo1_12801952

641544671959

Dès 1952, à la fin de ses séances de portraits, Halsman demande à ses sujets de sauter. Lors de ces sauts, il se rend compte que la personne laisse tomber le masque et oublie l’image publique à laquelle elle s’astreint.

tumblr_lk4w2tZiAV1qf6k1wo1_1280Jumpology de Philippe Halsman

Le projet est finalisé en 1959 par le Jump Book (170 portraits).

71QACN3MPNL

« If the likeness of a human being consists of an infinite number of different images, which one of these images should we try to capture? For me, the answer has always been, the image which reveals most completely both the exterior and the interior of the subject. » P.H.

Philippe+Halsman+and+family%2C+1950Philippe Halsman en famille

Philippe Halsman a cherché par ses portraits photographiques à révéler la personnalité intérieure de ses modèles. Aujourd’hui, la frontière entre la vie privée et la vie publique s’affaiblit. Les politiques et les stars s’exposent, les blogs, les télé-réalités, les autofictions artistiques circulent sur les médias et le net.  Qu’en est-il de la frontière entre

Image privée et Image publique

Il est particulièrement important d’informer les jeunes du respect du droit à l’image qui se définit de deux façons :

-Le droit de ne pas être filmé ou photographié

-Le droit de contrôle sur son image, sa diffusion ou sa distribution

Un dossier sur la vie privée et internet à diffuser aux jeunes:

http://www.initiadroit.com/dossiers.php?theme=34

crobard-effacer-traces-photo-sur-internet-avec-gomme

  Et un lien qui invite à redéfinir les frontières et s’interroger sur la manière de communiquer actuelle :

Depuis le XIXe siècle, l’intimité est de mise, on ne se lave plus en public! Mais comment la définir dans une société comme la nôtre où son dévoilement est devenu médiatique et culturel? Que devient la sphère privée?

http://www.philomag.com/les-idees/dossiers/vie-publique-vie-privee-ou-sont-les-limites-4139

Philosophie-Magazine-N-19-Vie-Publique-Vie-Privee---Quelles-Limites-Revue-848753085_ML

Une salle du musée de l’Elysée est aménagée pour un instantané de jump personnel…privé ou public!

DSCN2882

Publicités

5 réponses à “Philippe Halsman (1906-1973) § image privée / image publique

  1. Nous souhaiterions vous ajouter à notre mailing liste afin de vous prévenir des diverses expositions du musée de l’Elysée. Si cela vous intéresse, merci de nous envoyer un petit e-mail. Avec nos meilleures salutations!

  2. Pingback: Annette Messager (1943) § messages subliminaux | CultURIEUSE·

  3. Rhaaa ! j’aime tellement ces photos ! Surtout la petite blonde qui saute, à la fin…Bel article, assez réjouissant, ça fait du bien. Sérieux et réjouissant, c’est ça. Intéressant, cette façon de faire abandonner aux stars leur image contrainte, le saut…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s