Martine Camillieri (1949) § Recyclage

martinecamillieriMartine Camillieri se définit comme plasticienne chercheuse. Déjà toute petite, elle bricole et crée des objets. Passant le concours d’entrée aux Arts Décoratifs, elle est reçue première. Elle débute sa carrière dans la publicité. En 2000, elle quitte ce domaine et ouvre une galerie pour soutenir de jeunes artistes designer. Elle réalise alors la pléthore d’objets importés, inutiles, à jeter. Elle décide donc de se choisir une mission : « limiter l’objet sur terre ». Son premier livre, « Tables éphémères », démontre le nomadisme des utilités, c’est-à-dire l’utilisation d’objets, sans les altérer, pour différentes fonctions. Et puis des livres gourmands pour petits et grands.

collection-foood

D’autres recueils suivront que vous trouverez sur son site http://www.martinecamillieri.com.

kmion-couv

Outre ses différents livres, elle réalise un travail artistique d’installations d’objets, des « Autels oniriques ironiques« , qui interpelle sur l’écologie et la société de consommation. Dont un travail photographique sur les objets perdus, ceux que l’on met en évidence pour celui ou celle qui le cherche. Ces objets, placés là par des inconnus, sont photographiés de près, puis de loin pour faire découvrir l’espace et le côté insolite de leur présence. Martine Camillieri l’enregistre alors sur le réseau satellite GPS et lui donne une identité sur son site de « gardiennage virtuel des objets perdus ».

siteSes installations sont ludiques, belles, utiles et écologiques.

01

« Autoradiohôtel », une installation le temps d’un week-end à Besançon : 9 voitures recouvertes d’une housse qui proposent durant la journée chacune un voyage sonore ( proposé par Jordi Ruffin) et, la nuit, un toit pour dormir!

« Alerte orange », un temple inventaire  d’objets. Le plastique dont ils sont constitués mettra 400 ans à se dissoudre en micro particules, mais sera toujours présent. Posée depuis mai 2011 dans un champ, cette installation sera photographiée régulièrement pendant les 400 prochaines années!

alerte-orange

« Schade (dommage) – Tombe noire pour un corps fauve »  Une pièce en réponse au texte de Marie Darrieussecq sur Paula Modersohn-Becker. clicker ici

temple-schade

junges_maedchen_mit_gelben_blumen_im_glas

Paula Modersohn- Becker, « La jeune fille à fleurs jaunes dans le verre », 1902

« Les Camions Bidons » avec les quels elle détourne les flacons ménagers par une intervention minimale pour en montrer une réalité différente. Ils sont ensuite photographiés dans un contexte réaliste.

camions-blanc 05Biographie et bibliographie sur son site : http://www.martinecamillieri.com/bio.php

200px-Recycling_symbol2.svg

Le recyclage d’objets est un procédé de traitement des déchets qui permet de réintroduire des matériaux en fin de vie dans le cycle utilitaire. Ses deux avantages sont la réduction du volume des déchets, donc de la pollution qu’ils produiraient et la préservation de matières naturelles que l’on aurait dû extraire.

logo

http://co-recyclage.com/

Récupérer un objet, le demander ou le donner… lui offrir une seconde vie… Voilà ce qu’offre cette organisation française!

6a00e54ffb7b77883401156f3c8e5a970b-800wi

Toutes les photos copyright Martine Camillieri

Publicités

2 réponses à “Martine Camillieri (1949) § Recyclage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s