Idiot! § Naïveté

tdv-l-idiot-20140901-23-hr_2_0

Scène de « Idiot ! Parce que nous aurions dû nous aimer » (Photo:Samuel Rubio)

D’après « L’idiot » de Dostoievski, écriture, mise en scène, conception visuelle et scénographique, Vincent Macaigne.

Vu au théâtre de Vidy, Lausanne, le 20.09.2014.  Le dossier : dprodidiot

Quels comédiens, mais quels comédiens! Dans cette création très exigeante, une adaptation libre du roman, j’ai été particulièrement impressionnée par les performances humaines. Les comédiens s’investissent à corps perdus dans le déroulement de cette histoire tonitruante et cruelle. Hippolyte (Thibaud Lacroix), figure christique désespérée, est éblouissant de haine et d’amour mêlés. Les décors (de Julien Peissel), très influencés par certains artistes contemporains (J’ai cru y voir des traces de Koons, Beuys, Hirshhorn), font partie intégrante du discours théâtral et, dans leur grandiloquence, ajoutent au côté excessif voulu par la mise en scène. L’ accumulation des matières organiques déversées sur le plateau illustre les déconvenues répétées du prince Mychkine (Pascal Rénéric), Candide des temps modernes, qui refuse de se laisser convaincre de la laideur du monde. Un grand enfant, un naïf, incarnant une pureté, une bonté d’âme, qui le fera clouer au pilori par les dépravés et les cyniques. Eux représentent la règle intransigeante de la société telle que la décrit Macaigne. Sa mise en scène (qu’il nomme chantier collectif) peut choquer, sembler outrée. Il m’a semblé que le Théâtre en sort grandi, renouvelé, réveillé. Une partie du public peut bien y rester fermée, Macaigne, comme tout avant-gardiste, persiste. Comme Beuys expliquait l’art au lièvre mort, il offre sa vision de notre société sans aucun besoin de validation. La violence que certains lui reprochent n’est finalement qu’une pâle imitation de la réalité.

 Vincent Macaigne lit L’idiot de Dostoïesvski par lemondefr

 idiot_IdiotQu’est-ce que la naïveté? (définition Larousse)

  • Simplicité et ingénuité de quelqu’un qui exprime naturellement et avec confiance ses sentiments : La naïveté d’un enfant.
  • Crédulité de quelqu’un qui résulte de l’inexpérience, de trop de confiance allant jusqu’au ridicule : Se moquer de la naïveté d’un camarade.
  • Parole, acte, remarque qui marque l’excès de confiance, l’irréflexion : Exprimer des naïvetés.

La naïveté génère des qualités essentielles comme la générosité, l’émerveillement, l’enthousiasme ou la bienveillance. Le tout est de savoir la doser. S’engager pour des causes idéalistes peut être taxé de naïveté, mais le monde avancerait-il sans cela? En philosophie Zen, le terme shoshin (l’esprit du débutant) décrit le naïf éclairé comme étant « celui qui pose un regard neuf sur le monde et a tout à apprendre de lui ».

Article  » la naïveté est-elle un défaut? » clicker ici

Eve-and-the-Serpent-Henri-Rousseau-1904-05

Henri Rousseau, « Eve et le serpent », 1904-05

Advertisements

10 réponses à “Idiot! § Naïveté

    • Il est effectivement plutôt trash, mais à côté des informations télévisuelles, ce n’est rien! J’ai trouvé certains monologues longuets: les images sont plus parlantes que les longs discours. Ce qui donne un spectacle de plus de 3h30…c’est beaucoup!

      • C’est peut-être aussi pour ça que je ne regarde pas les informations télévisuelles…

  1. Merci notamment pour ton « traité » sur la naïveté (j’aime bien le « levain de la vie amoureuse ») – mais aussi pour la critique ET ta réponse à Valérie – qui me confirment dans mon non-choix de cette pièce pour l’abonnement de théâtre à Grenoble .

  2. De mon côté je n’ai pas encore 60 ans, mais le temps est précieux et j’ai envie de choisir des « expériences » qui me plaisent 🙂 ! Ce qui n’est pas toujours possible, bien sûr… Mais en tous cas je refuse de m’imposer des expériences que je présume plutôt déplaisantes, juste pour faire une expérience ou même par curiosité ! (c’est de plus en plus comme ça avec l’âge)

  3. On aime fort *idiot !* il a plein de bonté et amour dans le cœur, *l’éthique et bon sens est sa loi*.
    On n’a pas peur de *l’idiot !* – il nous protège par ses lois de gentillesses, mais : (comment se protéger du pervers ? Que nos sociétés les éduquent)
    Ne manquez pas *idiot!* il est aux théatre les Amandiers à Nanterre en France , idiot! nous éclaire la vie tout en détails , merci *idiot* on vous aime fort.

  4. Pingback: « En manque  de Vincent Macaigne § Monde d’en-bas | «CultURIEUSE·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s