Festival Images 2014 § Culture de l’image

logo--mobile

Vevey, Suisse. Petite ville de la côte lémanique, proche du lieu de vie de Charlie Chaplin, accueillant un musée de l’appareil photographique et une école de photographie réputée, s’est labellisée « ville d’images ». Depuis 2008, la biennale du festival des arts visuels envahit les bords du lac, les rues, les murs et les lieux d’expositions. Des installations monumentales, plus de 70 projets, des artistes provenant d’une quinzaine de pays, un véritable laboratoire d’innovations et d’idées. Aperçu illustré de quelques prises de vues personnelles:

DSCN4423

Leandro Erlich, « Bâtiment ».

Leandro Erlich (1973), artiste argentin, crée des installations qui modifient la perception des spectateurs. Son travail a été exposé dans les plus grands musées du monde. Ludique, populaire et artistique, cette oeuvre propose un jeu de reflet utilisable par les visiteurs.

DSCN4435

Augustin Rebetez, « Série arrière-tête (mécanisme) »

Augustin Rebetez (1986), artiste suisse, explore de multiples moyens d’expression tels que le dessin, la poésie, la vidéo, la photographie ou l’installation.  . Il dévoile une tribu imaginaire fascinante, peuplée d’animaux étranges, de personnages masqués ou grimés et d’une végétation graphique surréaliste. La mise en scène, magistrale, est assurée par l’atelier  du « Repaire fantastique ».

DSCN4444

Cristina De Middel, « Party ». Texte:we are good at destroying.

Cristina De Middel (1975), est une artiste espagnole.  Le terme « Party »est employé en anglais pour désigner un parti politique ou une fête. Pour ce travail, elle propose une réinterprétation des citations de Mao Tsé-Toung dans son petit livre rouge en effaçant au Tipp-Ex une partie des phrases originales et en les illustrant d’une photo de la Chine contemporaine.

DSCN4457

Erik Kessels, «  »24hrs in Photos »

Erich Kessels est publicitaire, collectionneur, éditeur, enseignant et commissaire d’exposition. Il s’intéresse à la production anonyme et surabondante  d’images photographiques. Cette installation montre le résultat d’une journée de téléchargement sur Flickr, site internet, soit 350000 tirages. En fouillant cette masse d’images, le visiteur réalise la diversité et la banalité de tout ce qui peut être posté sur le net, nouveau lieu de culte.

DSCN4448

Dinah Fried, « Plats de fiction : Sur la route/Jack Kerouac »

Dinah Fried (1981), graphiste américaine de New York. Dans la série « Plats de fiction: un album des repas les plus mémorables de la littérature », elle interprète une cinquantaine de repas décrits dans les classiques de la littérature en citant le paragraphe concerné. Ce travail est présenté au palace des Trois Couronnes, un hôtel ayant hébergé nombre d’écrivains tels Hemingway ou Nabokov. Henry James y écrit et situe l’action de son roman Daisy Miller.

DSCN4461

François Burland, « Atomic Magic Circus »

DSCN4465

Vidéo, Mader et Kilchhofer, Atomic Magic Circus.

François Burland (1958) artiste suisse inclassable utilisant de multiples médias. Pour cette installation, il invente des escadrilles d’engins évoquant la conquête spatiale soviétique du siècle passé. Une démarche qui m’évoque celle de Panamarenko (clicker ici).

Les photographes Nadja Kilchhofer et Romain Mader (suisses) renforcent ce processus créatif en lui donnant une dimension narrative.

DSCN4475

Anouk Kruithof, « Untitled »

Anouk Kruithof (1981), Pays-Bas, pour son projet  « Untitled (I’ve taken too many photos/I’ve never taken a photo », a montré à un jeune homme n’ayant jamais pris de photos 300 clichés personnels parmi lesquels il  en choisit 75. Ces tirages sont accrochés au plafond et le visiteur les cadre à l’aide d’un miroir, un arrangement qui détourne les moyens habituels d’exposition.

DSCN4436

Fabian Schubert et Hank Schmidt in der Beck, « Self-Portrait Landscape »

Fabian Schubert (1974) et Hank Schmidt in der Beck (1978) collaborent pour ce projet conceptuel : montrer un peintre au travail devant un panorama mythique, peignant le motif de son vêtement. Une démarche humoristique, mêlant les arts de la photographie et de la peinture dans les genres de l’autoportrait et du paysage. Photos présentées sur les quais, face à la montagne fétiche du peintre Ferdinand Hodler, le Grammont.

DSCN4430

Thomas Van Den Driessche, « How to be a photographer in 4 lessons »

Thomas Van den Driessche (1979) est un photographe belge membre du collectif Out of Focus. Avec humour et ironie, il retrace à sa manière les différents stéréotypes des genres photographiques.

DSCN4481

Jean-Pierre Zaugg, 1995, « La fourchette », Vevey.

Spontanément, l’image véhicule un caractère d’objectivité : «On croit davantage à ce que l’on voit». L’image n’est pourtant qu’un reflet, une mise en scène qui peut être construite. Les expositions de photographies nous rappellent que les images dans lesquelles nous sommes baignés devraient être régulièrement décortiquées, approfondies, expliquées. Indissociable de la culture de l’audio-visuel, celle de la parole passe le plus souvent au second plan, la puissance d’impact de la première n’étant plus à démontrer.

L’image a de tous temps été un moyen d’éducation, à fortiori d’endoctrinement, que ce soit dans le domaine de la religion ou celui de la politique, d’où une culture par l’image.

conclusion_4072268-L

Image de propagande allemande, régime de Vichy, années 1940.

propagande-3

Affiche de propagande maoïste. Effigie déifiée du président Mao Tsé-Toung. Années 1960.

En revanche, la culture de l’image est un phénomène assez récent puisque, par exemple, lors de l’ouverture du centre Pompidou, en 1977, la collection photographique ne dépassait pas quelques dizaines de clichés et qu’elle en compte aujourd’hui plusieurs milliers.

Le milieu du XIXe siècle a vu la naissance de la photographie. La diffusion d’images en a été révolutionnée, non moins que l’avènement du numérique à notre époque, qui met les pratiques d’amateurs à la portée de tous. Elle est un moyen d’expression qui restitue moins le réel qu’elle ne le donne à voir de manière orientée. Entre la photographie et la peinture, le lien part de la camera oscura et se développe encore de nos jours (photographie et peinture, histoire, Larousse : clicker ici)

« En art, dit le peintre Garouste (clicker ici), il n’y a pas de progrès, seulement une évolution.  (…)  La multiplication des médias a ceci de positif qu’elle oblige les artistes à se repositionner. » 
Ben-Heine-1-600x399

Ben Heine, « Pencil VS camera » clicker ici

 
 
Advertisements

3 réponses à “Festival Images 2014 § Culture de l’image

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s