Mark Rothko (1903-1970) § Emotions

2014-10-06-markrothko

Mark Rothko dans son atelier (photo non datée). Image courtesy Wikimedia Commons.

Né Marcus Rothkowitz en Lettonie, Mark Rothko (nom adopté en 1940) est un peintre américain (nationalisé en 1938) situé dans le mouvement des expressionnistes abstraits, même s’il a refusé un classement qu’il jugeait aliénant.

C’est à l’âge de dix ans qu’il émigre avec sa mère et sa soeur aux Etats-Unis pour rejoindre son père et ses deux frères. Celui-ci décède un an plus tard, laissant la famille démunie. Tôt politisé, Marcus développe une mentalité critique et sérieuse, amplifiée par les soucis de la famille. Parlant russe et yiddish en arrivant, il apprend la langue de son pays d’accueil et devient un brillant orateur. Il poursuit ses études à Yale où il obtient une bourse, tout en cultivant une pensée libre. Il quitte pourtant l’université au bout de deux ans sans diplôme. En 1924, il s’inscrit à l’Art Student League de New York. Malgré une incursion comme comédien de théâtre (il est un grand lecteur et adore Ibsen), il décide de s’engager dans la voie de la peinture, refusant le conformisme social. Il parle d’ailleurs de ses tableaux comme de  » drames, dont les formes sont les protagonistes ». Il est aussi passionné de musique et affirme même qu’il la préfère à la peinture.

1936Rothko

Mark Rothko, « Autoportrait », 1936

entrance+to+subway+1938

Mark Rothko, « Entrée de métro », 1938

Rothko_iphegenia_and_the_sea_horizontal_phantasy_1943

Mark Rothko, « Iphegenia and the sea, horizontal phantasy, » 1943. Plus d’oeuvres des débuts: clicker ici

 

Les débuts en peinture de Mark Rothko coïncide avec un tournant de l’art en Amérique. Encore académique et réaliste, le pays découvre les  premières expositions européennes avec le surréalisme, l’abstraction et le cubisme. Duchamp débarque à New York et y joue un rôle important, ainsi que, dans les années quarante, les peintres qui fuient le nazisme. En 1933 a lieu sa première exposition individuelle. Puis, durant la guerre, s’étend pour lui une recherche plus surréaliste où il explore, comme les autres (Pollock, Motherwell, etc.) les grands mythes et l’inconscient. C’est en 1945 qu’il expose à la galerie de Peggy Guggenheim, Art of This Century, ouverte en 1941. Cette année sera aussi marquée par son divorce et son remariage avec Mary Alice Beistle. Il lit Nietzche et sa Naissance de la tragédie.

rothko+antigone+1941

Mark Rothko, « Antigone », 1941. L’histoire d’Antigone exprime sa colère envers les injustices de son temps (guerres en Europe, puis Shoah et bombe atomique).

Entre 1947 et 1949 ,  son style évolue vers une transition qui va aboutir à la simplification que l’on connait. Même les titres disparaissent au profit de la numération. Ayant éliminé d’abord les paysages et les personnages, puis les symboles mythologiques, après les pastels, Rothko s’attache à la couleur, support des émotions qu’il cherche à exprimer et susciter. Ses visions intérieures et celles du spectateur. Appel à la méditation et à l’immobilisme.

« Ce fut avec la plus extrême répugnance que je trouvais que la figure ne pouvait servir mes buts … Mais un temps vient où personne ne peut utiliser cette figure sans la mutiler. « MR

no-21

Mark Rothko, No 21, 1949

Panorama d’une centaine d’oeuvres de Mark Rothko sur wikiart: clicker ici

1309534909a398f051f3bb7c6bfbc55a

Mark Rothko, No5/No22, 1950

Comment mieux décrire ses dernières productions que Mme Geneviève Vidal ( voir sa brillante monographie clicker ici) :

Pendant vingt ans, Rothko s’en tient à la structuration suivante : quelques rectangles de tailles et de couleurs différentes, l’un au-dessus de l’autre (quelques fois l’un à côté de l’autre), angles adoucis, bords flous, voisinant par un étroit vide intermédiaire, qui, en réalité, émerge d’un fond monochrome. Asymétrie horizontale donc, et symétrie verticale. Le format est souvent monumental. Chaque tableau joue sur un nombre réduit de couleurs, de six à deux, par modulations, plus que par contrastes. Quant aux moyens, ils se répartissent ainsi : un peu d’aquarelle, surtout de l’ huile, de l’ acrylique, de la détrempe, de l’encre, sur papier et toile.

rothko-no-8-1952-248x300

Mark Rothko, No 8, 1952

Avec ses formats monumentaux, ses bords colorés sans cadre, Rothko veut impliquer le spectateur, l’absorber. L’environnement et l’éclairage de l’exposition de ses peintures est pour cruciale pour l’artiste. C’est pourquoi les reproductions de sa peinture présentés ici ne révèlent en rien sa trajectoire artistique. Il est indispensable de s’y plonger devant un original.

the-irascibles

« Les Irascibles », groupe d’artistes expressionnistes abstraits américains formé lors du rejet de l’expo du MoMA de 1950 « American Painting Today ». Rothko est en bas à droite.

Il fait partie du groupe des Irascibles en 1950. Ils sont scindés en deux mouvements : action painting (action gestuelle) et colorfield painting (puissance émotionnelle de la couleur). Durant cette décennie,  Rothko offre une palette flamboyante.  Les oeuvres sombres viendront plus tard.

« Je ne crois pas qu’il ait jamais été question d’être abstrait ou représentationnel. Il ne s’agit vraiment que de mettre fin à ce silence et à cette solitude, d’ouvrir une brèche et de tendre encore ses bras ». MR

Des difficultés avec l’alcool, son caractère intransigeant et susceptible le brouillent avec plusieurs amis. Eloquent, il préfère parler des grandes questions existentielles que de son travail. Il dit qu’il « déteste peindre »,  refuse la catégorisation de peintre abstrait, déclare qu’il veut exprimer les émotions humaines fondamentales.

His27ExpAbs

Mark Rothko, « white and blue », 1968

La célèbre histoire de la commande du conseil d’administration des alcools Seagram pour le Four Seasons Restaurant (1958) est l’occasion pour Rothko de peindre une série monumentale, cette fois sur la verticalité.  Mais les trente tableaux réalisés étaient prévus selon lui pour un endroit populaire et non un restaurant de luxe. Il refuse donc de livrer cette commande et en rembourse le prix. Un geste politique autant qu’artistique. clicker ici

rothko

Mark Rothko, peinture pour le Four Seasons maintenant exposée à la Tate Gallery de Londres

Le MoMA lui consacre une exposition personnelle en 1961. Rothko insiste pour exclure toute oeuvre exécutée avant 1945. Minutieusement installée par l’artiste, cette exposition valide enfin sa place parmi les artistes américains.

En 1964, les collectionneurs et mécènes John et Dominique de Ménil confient à Mark Rothko la réalisation de grandes peintures murales destinées à la chapelle édifiée sur le site de la Saint Thomas Catholic University de Houston. Le rôle de l’architecte sera de se soumettre aux idées de Rothko qui prend le parti d’une salle octogonale. Cette chapelle sera inaugurée un an après son décès.

chapelle

Rothko souffrait d’un anévrisme de l’aorte et son travail sur de grandes surfaces devenait difficile. Il se suicide le 25 février 1970, brusquement, aux côté d’une oeuvre en cours. Un ouvrage réalisé de 1940 à 1941 a été découvert en 1988. Il est édité et préfacé par son fils Christopher en 2004. L’artiste s’y interroge sur l’art et son histoire ainsi que sur sa recherche personnelle clicker ici . Il laisse près de 800 oeuvres répertoriées et 2500 travaux sur papier.

41VS4DK46CLUn autre livre, sous forme d’essai traite de cet artiste déraciné et hypersensible, celui de Stéphane Lambert intitulé « Mark Rothko: Rêver de ne pas être ». Une immersion personnelle de l’auteur dans l’univers spirituel du peintre décrit par une écriture poignante. Une véritable enquête sur la vie et sur l’oeuvre, mais aussi l’analyse du puissant ressenti de l’écrivain face aux écrans de couleur du peintre.

Les émotions sont des réactions complexes,à la fois du corps et de l’esprit. Elles participent d’un état mental subjectif  et induisent un élan à agir et des changements physiques internes (pouls, etc.) et externes (expressions faciales ou gestuelles de communication). Elles sont déclenchées par un drame survenant lors de la vie personnelle.

La colère, l’envie, la jalousie, l’anxiété, la peur, la culpabilité, la honte, le dégoût, le soulagement, l’espoir, la tristesse, la dépression, le bonheur, la fierté, l’amour, la gratitude, la compassion sont les émotions qu’il peut nous arriver de ressentir. Une page de Bruno Fortin, psychologue : clicker ici

Mark Rothko fut éducateur pendant plusieurs années. Il déclare, dans l’ouvrage « Ecrits sur la peinture », que l’enfant agit par nécessité intérieure, que le langage plastique est pour lui d’une aussi grande facilité que le langage oral. Pour lui, l’homme reçoit et donc doit exprimer.

images

Les étapes précédant la gestion des émotions pendant environ les cinq premières années de la vie  (educatout.com):

Étape 1 : Reconnaitre les manifestations d’une émotion par la voix et l’observation du visage.

Étape 2 : Déterminer l’émotion et la nommer.

Étape 3 : Reconnaitre la situation ayant provoqué l’émotion.

Étape 4 : Faire des inférences quant à ce qui cause l’émotion et les conséquences possibles. Nous pouvons alors introduire la gestion de ces émotions.

Les petits développent peu à peu une compétence émotionnelle qui permettra des relations sociales harmonieuses, ainsi qu’un équilibre global favorable aux découvertes cognitives.

cartes-emotionshttp://www.atelier-buissonnier.fr/atelier/index.php?

«Je vois mes tableaux comme des drames ; les formes en sont les protagonistes. Les tableaux sont nés de la nécessité de trouver un groupe d’acteurs capables d’évoluer avec aisance et de se mouvoir sans contrainte.»MR

tableau1-rothko-7524dc

Publicités

9 réponses à “Mark Rothko (1903-1970) § Emotions

  1. J’aime assez tous ces peintres qui font de la recherche sur la lumière, la tonalité et les variations en tous genres. Je me rappelle ce jour où, je suis restée figée pendant près de trente minutes à essayer de comprendre le bleu de Klein au MoMa de NY. C’était déroutant mais captivant. Merci de faire connaître Mark Rotko… A la Tate Gallery, ils doivent se taper la tête contre les murs non?… (Rires)

  2. Merci pour cette plongée émotionnelle. Plus j’avance sur mon bonhomme de chemin plus j’aime les œuvres de Rothko (et je suis content que mes enfants, pourtant ils ont quitté la maison depuis un moment, ont pris une reproduction-clin-d’oeil de Rothko pour m’offrir un livre sur E. Hopper)…. Très beaux liens instructifs!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s