Kehinde Wiley (1977) § Portraits

PUMA & Kehinde Wiley present Legends of UnityKehinde Wiley est un peintre américain né à Los Angeles, dans la banlieue défavorisée, d’un père nigérian et d’une mère afro-américaine. Il fait ses études artistiques au San Francisco Art Institute et à l’Université de Yale. Il travaille entre New York et Pékin.

Depuis 2006, pour son projet The World Stage, il voyage dans le monde entier et procède à un casting de sélection. Il met alors en scène ces personnes, noires ou métisses, à la manière des nobles représentés dans les peintures de la Renaissance. S’inspirant des grands maîtres tels que Ingres, David, Rubens et d’autres, il fait poser ses modèles selon le tableau choisi devant des tissus locaux, les photographie, et enfin les peint avec brio.

Kehinde-Wiley-2-540x345

À gauche, Kehinde Wiley, Monsieur Seriziat, 2012, oil on canvas, 84 x 70 inches © Kehinde Wiley. À droite, Jacques-Louis David, Portrait de Pierre Sériziat,1795, huile sur bois, 129 x 95 cm

Quelques stars américaines du Hip Hop ont eu droit à leur portrait, cependant ce sont les toiles figurant des anonymes qui illustrent le mieux sa démarche. Le regard fixé droit dans les yeux du visiteur, l’allure et la posture empreintes de fierté, les modèles de Kehinde Wiley attestent de la force et de la beauté de leur personnalité. Ils démontrent une assurance qui n’est pas forcément la leur dans la réalité du quotidien. Une élégance du corps qui contraste avec l’habillement contemporain des personnages, mais se fond dans le classicisme d’un décor extravagant et maniériste.

3826

Kehinde Wiley, The Three Graces,1881-1956, 2012 Oil on canvas, 213 x 282 cm. Galerie Daniel Templon.

3816

Kehinde Wiley, « Emperor Napoleon I, 1912-1956 », 2012 Oil on canvas, 183 x 152,5 cm. Galerie Daniel Templon.

La recherche académique de Kehinde Wiley s’étend aux représentations du pouvoir, celles qui sont enfouies dans nos mémoires occidentales. On sait à quel point nos figures historiques ont tenu à montrer une image noble à la postérité et, dans ce but, commandé leur portrait aux artistes avec de très strictes directives. Un outil de propagande autant qu’un culte de la personnalité. Les oeuvres de Wiley, entre histoire de l’art et culture de rue, entre critique et fascination du pouvoir, posent un regard différent sur le traditionalisme occidental. Elles donnent une place contemporaine aux exclus noirs de l’art du XIXe siècle.

En2IY00D-iyY06OzxTM4LbX51Ao

Kehinde-WILEY-Untitled-Down-Study-with-Bullet_2

kehindeA voir à la célèbre galerie Daniel Templon de Paris, rue Beaubourg.

Artistiquement, le portrait est la représentation d’une personne réelle. Il peut être pictural, sculptural, musical, littéraire, cinématographique ou photographique. Dans l’histoire de l’art, on retrouve les vestiges de portraits peints durant l’antiquité romaine. Ce n’est que vers le XIVe que l’on voit apparaître des commanditaires représentés dans les oeuvres des peintres. Au XVIe et XVIIe siècle, le portrait de cour devient une spécialité des peintres. Plus tard, la famille et l’intimité domestique, ainsi que la psychologie des modèles prend de l’envergure. Au XIXe siècle, tous les grands peintres produisent des portraits. Ils deviennent le prétexte à l’attitude du peintre face à la société et l’art. A l’heure actuelle, nous avons accès au portrait photographique tiré par tout un chacun ou par un professionnel, ce qui a profondément modifié l’art de la figuration. Source dossier du Grand Palais.

 

Publicités

3 réponses à “Kehinde Wiley (1977) § Portraits

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s