Olympia te regarde, ou « Qui a peur de Deborah De Robertis ? »

Cet article du blog Lunettes Rouges est une très pertinente réflexion sur la performance controversée de Deborah De Robertis dont on a beaucoup parlé sans rien en dire de constructif. Voilà qui est réparé, merci Lunettes Rouges! Un blog essentiel pour tout amateur d’art…

lunettesrouges1

Edouard Manet, Olympia, 1863 & Auguste Clesinger, Femme piquée par un serpent, 1847 Edouard Manet, Olympia, 1863 & Auguste Clesinger, Femme piquée par un serpent, 1847

Le vrai scandale est là, dans le fait qu’Olympia ose nous regarder. Cette femme de rien, faite pour être reluquée dans une vitrine, elle que l’affiche du Musée d’Orsay vous invite à venir regarder avec vos enfants (26 ans après la fameuse affiche des Guerrilla Girls à propos du Metropolitan Museum), cette chair offerte, désirable, passive qui ne devrait pas prendre d’initiative, ne pas racoler, et bien voilà qu’elle ose nous regarder en face, droit dans les yeux, effrontée, impudique, défiante. Certes, peut-être un jour, grâce à notre charme, ou plus probablement à notre argent, la possèderons-nous, comme on dit, mais ce ne sera pas une possession, plutôt une soumission…

Deborah De Robertis, série "Mémoire de l'Origine" © Deborah De Robertis Deborah De Robertis, série « Mémoire de l’Origine » © Deborah De Robertis

Il n’est pas facile d’approcher correctement le travail de Deborah De Robertis : trop de…

View original post 683 mots de plus

Advertisements

5 réponses à “Olympia te regarde, ou « Qui a peur de Deborah De Robertis ? »

  1. Il convient de dire que le Musée d’Orsay invite à la transgression, mettant sous le nez des visiteurs de tous âges, y compris les petits, les cartes postales représentant  » l’Origine du Monde « …
    A l’Exposition rétrospective sur Gustave Courbet, au grand Palais, cette oeuvre était présentée dans une petite pièce au milieu de la grande salle, avec, en reconstitution, les tableaux que l’amateur possédant antérieur, avait choisis pour la recouvrir chez lui. N’était-ce pas Jacques Lacan ou un autre ?

    • Merci pour ce reblog.
      Lacan fut le dernier possesseur de l’Origine du Monde; il avait commandé à son beua-frère André Masson un panneau avec un dessin reprenant un motif similaire mais sous forme d’un paysage ambigu. A la fin du XIXe, l’Origine du Monde fut recouverte par un autre tableau de Courbet, le Château de Blonay. Et au tout début, son premier propriétaire, Khalil Bey, dissimulait le tbaleau sous un rideau vert.

  2. Merci pour avoir publié cet article qui donne bien l’une des clefs principales de ce tableau. Même en 2016, le corps, surtout s’il est féminin, reste encore dans le domaine du tabou, nonobstant toute la production artistique, cinématographique, publicitaire … qui nous sépare de cette oeuvre.
    Quant à Lacan, ce vieux névrotique dont j’ai réussi avec peine à me soustraire à l’obligation de l’étude de ses écrits, durant mes études de philosophie à Paris X ; je dois dire que je suis une personne satisfaite de penser qu’on ne le cite même plus dans les cours universitaires, si ce n’est pour le couvrir de ridicule quant à son langage pour lequel il avait sûrement besoin lui-même d’un dictionnaire lacanien pour le comprendre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s