Performance § Rolling Stones

Gina-Panes-1973-pieceThe-Conditioning-2005-Tony-CenicolaThe-New-York-Times

Marina Abramovic réinterprète (reenactment) « The Conditioning » (1973) de Gina Pane, 2005. photo: Tony Cenicola

L’intéressante exposition de la Tate Modern intitulée « Performing for the camera », ainsi que la prochaine occurence d’aller voir celle consacrée à l’oeuvre de Yoko Ono, m’ont donné l’envie d’examiner de plus près ce qu’est vraiment l’art de la performance.

La performance n’est pas une discipline, ni un mouvement artistique, plutôt un mode d’expression artistique. Les actes performatifs ont été peu documentés puisqu’il n’en reste souvent comme trace que quelques récits ou photos.

Le corps, le temps et l’espace sont les matériaux de base de la performance artistique. C’est une pratique changeante, mouvante qui ne peut se définir avec précision. Elle a le mérite de montrer le réel, c’est-à-dire  la présence de l’artiste vivant agissant sur le monde.

tumblr_ly6o8rVs3b1qc3d79o1_500

Photo de Andy Warhol, 1984, Keith Haring peignant Grace Jones.

L’art-performance ne se définit pas au sens de prouesse, mais plutôt du pouvoir immédiat d’une action. En anglais, la performance se dit live art. Les prémisses de son émergence sont internationales:

Le terme de performance aurait été utilisé initialement vers 1914 par les artistes italiens du mouvement futuriste. Les dadaïstes en usèrent aussi, entre autres au cabaret Voltaire de Zürich en 1916 (voir aussi Elsa von Freytag-Leringhoven). Cette forme d’art se distancie du marché de l’art par son caractère éphémère et son refus d’objet matériel.

Le Bauhaus donna une forte impulsion à la performance avec son concept d’oeuvre d’art totale (conception, mise en scène, chorégraphie…). Par exemple, Oskar Schlemmer (1888-1943):

Au début des années cinquante, l’action-painting de Jackson Pollock, surgissant de sa « danse » autour de la toile, engage entièrement son corps dans la réalisation de l’oeuvre. Un préambule…

Au Japon en 1954, le groupe Gutaï, se réclame de cette pratique qui inclut le corps de l’artiste dans l’oeuvre et réduit l’espace entre l’art et la vie..

2_gutai0191

Kiyoji Otsuji (1923-2001)

La danse contemporaine, avec Merce Cunningham et les musiques de John Cage, contribuent à la découverte de la performance artistique.

En France, Yves Klein initie la performance de plusieurs façons dont ses anthropométries.

En Italie, c’est Piero Manzoni qui enclenche l’action performative avec ses Sculptures vivantes.

manzoni_sculpture_vivante

Piero Manzoni (1933-1963), sculpture vivante.

Joseph Beuys , en Allemagne, montre sa volonté de révéler les mécanismes de l’art, de lui refuser le statut de relique statique dans un musée et l’explique à un lièvre mort.

beuys-hare-gallery

Joseph Beuys, performance (3 heures) à Düsseldorf.

Allan Kaprow (1927-2006) présente en 1959 18 Happenings in 6 parts, l’une des premières présentations de performance à un public dans une galerie (Reuben, New York). Il se propose d’effacer les frontières entre art et non-art.

drohojowska-philp5-14-08-3_detail_em

Allan Kaprow, « Fluids », 1967.

Durant les années soixante, les membres du mouvement Fluxus, tels que Nam June Paik ou Yoko Ono, pratiquent des events et des happenings, ceux-ci se distinguant de la performance par une possible implication du public ou de plusieurs intervenants.

Les danseurs et danseuses (Merce Cunningham, Lucinda Childs, Trisha Brown…) fondent les bases de la performance actuelle en déconstruisant les conventions de la chorégraphie, la nommant d’abord Body Art ou art corporel. Ils se détachent des lieux habituels de spectacle. A noter que pour certains, le body art se concentre uniquement sur des interventions strictement corporelles.

L’actionnisme viennois des années soixante transgresse tous les tabous par des actions organiques choquantes. Hermann Nitsch en fut sûrement le plus prolifique. Je vous dispense de photo…

Dans les années 60-70, les artistes femmes du mouvement féministe utilisent largement la performance. Le corps féminin, objet de conditionnement, devient le matériau de prédilection de la remise en cause du statut de la femme. Par le truchement de la vidéo, nouveau support artistique, le corps-outil devient un témoin politisé.

Valie-export-from-point-to-Genitalpanik

Valie Export, « Genital Panic », 1969. « Genital Panic a été présenté dans un cinéma porno de Munich. Je portais un pull et un pantalon qui laissait voir mon sexe. J’étais armée d’une mitrailleuse. Entre deux films, je disais aux spectateurs qu’ils étaient venus dans ce cinéma-là pour voir des films sexuels, mais que, maintenant, je mettais à leur disposition de vraies parties génitales et qu’ils pouvaient en faire ce qu’ils voulaient. »

Les prises de risques, autant physiques qu’intellectuelles, peuvent faire partie de la stratégie de la performance, elles permettent d’ébranler les codes des spectateurs comme des artistes.

abramovic-arrow

Marina Abramovic, qui se dit « grand-mère de la performance », et Ulay, « Rest Energy », 1980. Une flèche est pointée sur le coeur de l’artiste, la tension de l’arc dépend du contre poids de son compagnon.

« Dans les années 1970, la performance permettait aux gens d’exprimer la violence qu’ils avaient en eux. Aujourd’hui cette violence est omniprésente dans nos sociétés. ..Il n’est donc pas nécessaire que l’art en rajoute… il est plus important d’offrir un amour inconditionnel… » Marina Abramovic.

ulay-and-marina

Marina Abramovic retrouvant Ulay après 22 ans de séparation lors de sa performance « The artist is alive », 2010.

Des actions politiques, perturbatrices de l’espace public, dénonciatrices peuvent être objet de performances. Comme l’a fait Yayoi Kusama dès 1966 à New York:

Reconstituer une performance passée se nomme le reenactment et se fait sous certaines conditions. Marina Abramovic en a repris cinq en 2005 au Guggenheim de New York. A voir :« Seven easy pieces »

tumblr_lven8xywgd1qa4n6ao1_1280

Rebecca Horn, « pencil-mask », film, 1972.

Aujourd’hui, l’artiste Tino Sehgal, qui refuse toute trace visuelle de ses performances hors la mémoire de ceux qui y assistent, vend les performances qu’il imagine, après l’avoir « activée », ceci sans aucune attestation ou intermédiaire galeriste.

Amalia Ulman, jeune artiste prometteuse, a risqué sa carrière artistique pour explorer les réseaux sociaux avec une performance durant depuis 2014 sur instagram. Elle y joue le rôle, en trois actes, d’une it-girl de Los Angeles, « Excellences & Perfections » en est le titre. Ironique? Quelques-unes de ses photos sont exposées à la Tate modern…

Screen-Shot-2016-01-25-at-3.57.44-PM

« Tant de gestes extrêmes sont rattachés à l’art-performance, qu’une compréhension superficielle pourrait en faire percevoir les auteurs comme des têtes brûlées et risque-tout en proie aux ivresses de la provocation, si ce n’est, en définitive, en quête de surenchère spectaculaire.
Or les artistes de la performance mettent en place des protocoles souvent très étudiés, en vue d’un effet escompté de perturbation radicale des représentations corporelles établies.(…) » Tiré de l’excellent Dossier Centre Pompidou constitué par Gérard Mayen qui a été la plus importante de mes sources.

Mick Jagger a tourné un film intitulé Performance en 1968. Rien à voir avec le statut des performances artistiques ci-dessus. Sauf que ce film cherchait vraiment à choquer les bourgeois de l’époque. Entre sang, sexe et drogue. Pour lire en une critique cliquer ici.

artoff3906Et l’actualité, c’est l’exposition de la galerie Saatchi à Londres sur les Rolling Stones!

Plein d’objets personnels, des reconstitutions de pièces, les costumes de scène, les guitares, le célèbre logo, les oeuvres de Warhol…On est accueilli par une carte du monde qui répertorie les concerts et les années. Et là, on réalise à quel point ce groupe a tourné autour du monde depuis 1962. Sans pause! Un parcours jubilatoire qui se termine par la distribution de lunettes 3D et Satisfaction joué sur scène. Je les avais vus en 1982, mais pas d’aussi près…

the-rolling-stones-exposition-tournee-live

 

Publicités

18 réponses à “Performance § Rolling Stones

  1. Un sujet et un choix de performances intéressants. Il me semblait bien avoir reconnu l’une de celles de Yayoi Kusama quand j’ai vu l’image dans le lecteur wordpress. On peut aussi signaler la performance de Miquel Barcelo assisté du chorégraphe Josef Nadj, Paso Doble, dont la vidéo est visible actuellement à l’exposition CERAMIX, à la Maison Rouge et ici : https://www.youtube.com/watch?v=rhUWkEqYPt0

  2. Article à lire, à piocher et à revoir. Judicieux panel de performances pour condenser la performance artistique. Ma fille, céramiste, en a créé une pour son diplôme de fin d’études universitaires et je crois qu’elle récidivera !

      • Mais non, au contraire, ça permet d’y revenir. C’est très bien ainsi. Il y a beaucoup trop de blogs qui se contentent d’une photo et de trois mots. Cela suffit pour certains lecteurs pressés et likeurs frénétiques… Continuez ainsi, c’est rendre hommage à la curiosité, à la sensibilité et à l’intelligence du visiteur… !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s