Franz Xaver Messerschmidt (1736-1783) § physiognomonie

3a3ef0cdd7a912cf542eb12fb15ed33c

Franz Xaver Messerschmidt est un sculpteur allemand né dans une famille d’artistes et d’artisans. Peu après la mort de son père, à l’âge de dix ans, il est pris en charge par un oncle, lui-même sculpteur à la cour. Dans cet atelier de Munich, alors le plus important de Bavière, puis dans celui d’un autre de ses oncles, en Autriche, il apprend le métier avant de s’inscrire à l’Académie des Beaux-Arts de Vienne en 1755.

254063-jpg_144612_1000x667

Franz Xaver Messerschmidt, « L’impératrice Marie-Thérèse » (1760). Bronze doré. H. : 90 cm ; l. : 75 cm ; prof. : 53 cm. © Vienne, Belvedere, 1760

Rapidement reconnu pour sa maîtrise technique, il reçoit d’importantes commandes comme celle ci-dessus de l’impératrice Marie-Thérèse, qu’il réalise à l’âge de 24 ans. L’aristocratie viennoise ne jure plus que par lui. En 1765, il débute un voyage de plusieurs mois en Italie. Nourri jusqu’alors par un art rococo et baroque, cette approche de la sculpture italienne l’amène à des réalisations plus simples. Ses portraits sculptés sont des compositions originales pour cette époque.

thumbnail-by-url

Franz Xaver Messerschmidt, « Gerard van Swieten », 1770-72, Kunsthistorisches Museum Wien.

Il est nommé professeur assistant de son ancien maître Jakob Landstrasse à l’Académie Royale en 1769.

Cependant, petit à petit, des troubles psychiques s’installent et perturbent son comportement. Sujet à des hallucinations, il se sent et se croit persécuté. Pour tenter de surmonter ses angoisses, il se pince et grimace devant un miroir. C’est alors qu’il commence son projet personnel sur les têtes dites « de caractère ».

L’époque des Lumière s’intéressa beaucoup à la physiognomonie, l’étude du caractère d’après le faciès (voir Johann Kaspar Lavater), en fut-il influencé? D’autre part, l’artiste a fréquenté et même sculpté le portrait du docteur Franz Anton Mesmer, le théoricien du mesmerisme. Celui-ci publie en 1779 son Mémoire sur la découverte du magnétisme animal, que certains considèrent comme étant à l’origine des travaux sur l’hypnose.

260px-te%cc%82te_grimac%cc%a7ante_franz_xaver_messerschmidtEn 1774, lorsque Landstrasse meurt, on ne lui permet pas de le remplacer. Les commandes se raréfient. Son train de vie est modifié et il est contraint de quitter Vienne. C’est dans une cabane de Bavière, près de son village natal de Wiesensteig, qu’il poursuit la série des « Têtes de caractère » qui en comptait déjà cinq. Après quelques essais de réinsertion à Vienne et Munich, il meurt d’une pneumonie en 1783, à l’âge de 47 ans, près de Presbourg (Bratislava).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La série comptait 69 têtes en alliage d’étain et plomb ou en albâtre. Après sa mort, son frère les récupère et en vend 49, celles qui peuvent être vues aujourd’hui encore. Dix ans plus tard, elles sont exposées à Vienne. C’est l’auteur anonyme du livret de cette première exposition viennoise qui intitule la série « Têtes de caractère » et nomme de façon caricaturale chacune des têtes permettant au spectateurs de les identifier. Le sculpteur était son propre modèle, ses têtes ne sont pourtant pas tenues comme étant des autoportraits.

Le documentaire ci-dessous, réalisé par Hakan Topal, redéfinit l’oeuvre de Messerschmidt aussi bien au centre de l’art et de la société du XVIIIe siècle qu’au regard d’artistes contemporains:

Franz Xaver Messerschmidt from Hakan Topal on Vimeo.

Le conservateur du département sculptures du musée du Louvre, Guilhem Scherf, répond ici à des questions d’enfants sur une tête de caractère de Franz Xaver Messerschmidt. Le musée du Louvre  a exposé une trentaine de têtes en 2011.

afficheEn psychologie, le caractère est la manière dont va réagir une personne dans une situation donnée. La physiognomonie, selon Lavater (1741-1801, Zurich), est « la connaissance du rapport qui lie l’extérieur à l’intérieur, la surface visible à ce qu’elle couvre d’invisible. » Aristote en serait le père. Considérée comme étant une méthode plus qu’une science, la physiognomonie a cependant influencé le développement de disciplines scientifiques actuelles comme l’anthropologie criminelle par exemple. La morphopsychologie actuelle, pseudoscience elle aussi, en est la descendante contemporaine.

Le blog In vivo-In vitro ici propose un article qui replace ce sujet dans l’histoire.

%e2%80%aflavater1792%e2%80%af-par-original-uploader-was-abenis-at-en-wikipedia-transferred-from-en-wikipedia-transferred-to-commons-by-user_giggy-using-commonshelper-original-so

J.K. Lavater, les quatre tempéraments principaux illustrés dans « Physiognomische Fragmente zur Beförderung der Menschenkenntnis und Menschenliebe » (1775)

Publicités

3 réponses à “Franz Xaver Messerschmidt (1736-1783) § physiognomonie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s