Le GdRA § langue / verbothèque

_dsc1144

© Loran Chourrau

Composé de comédiens, performeurs, circassiens, danseurs, musiciens, créateurs numériques, cadreurs et réalisateurs, chercheurs et universitaires, le GdRA (Groupe de Recherche Artistique) fondé en 2007 par Christophe Rulhes, metteur en scène et musicien, mais aussi diplômé en communication, en sociologie et en anthropologie à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris, et Julien Cassier (acrobate, chorégraphe et scénographe) propose des groupes diversifiés pour alimenter un théâtre anthropologique. Lenga est le premier volet d’une « vaste enquête théâtrale sur l’usage et la conception qu’ont les hommes de leur rapport nature/culture à travers le monde ».

croppedimg_424633585C’est la disparition des langues et de leur diversité que la troupe a choisi pour thème avec le spectacle  Lenga (langue en occitan), programmé du 1 au 12 novembre 2016 par le théâtre de Vidy : l’occitan, le xhosa d’Afrique du sud et le dialecte merina de Madagascar y sont représentés par trois comédiens ( Maheriniaina Ranaivoson, Lizo James, Julien Cassier) à travers la danse, la musique et les mots. Le quatrième comédien, le musicien Christophe Rulhes, apporte la touche contemporaine qui pourrait relier leur vécu à notre présent. Ils jouent avec leur langue et invitent le public à voir et entendre leur univers, leurs racines, leurs rites, accompagnés de la parole précieuse, enregistrée en vidéo, de leurs grands-mères.

LE GdRA “Lenga” du 1 au 12 novembre 2016 // Maheriniaina Pierre Ranaivoson à Antananarivo from Théâtre de Vidy on Vimeo.

Quelles sont ces disparitions violentes, rapides, lentes, très lentes parfois,
qui laissent derrière elles quelques souvenirs de danse ou de texte, quelques
mots, quelques traces de cultures éparses, affaiblies, en perdition ? Quel est
ce temps de l’Anthropocène qui éparpille et détruit les terres, les climats,
les hommes, les langues, les animaux, les plantes ? Nous tentons d’en
capter quelques fragments vers l’expression vivante. Le GdRA

L’Anthropocène est l’époque géologique présente, dominée à de nombreux titres par l’action humaine. Ce terme est introduit en 2000 par Paul Crutzen, prix Nobel de chimie 1995.

 Cette étonnante représentation du monde au travers de langues en voie de disparition efface les frontières que nous avons pu bâtir entre la tradition et la modernité. Elle ressemble à une métaphore de la diversité et de la singularité de l’humanité, de la nature, de la vie même. Maheriniaina de Madagascar connait les rites ancestraux de son peuple Merina et s’intéresse au hip hop américain et à la danse contemporaine. Lizo James, Xhosa d’Afrique du Sud, pratique les chorégraphies rituelles et traditionnelles. Ce spectacle livre un récit d’authenticité qui résonne avec force dans le fragile équilibre qu’essaient d’atteindre nos société multiculturelles.

_dsc0151

Ce spectacle m’a remis en mémoire le pavillon d’Amérique latine de la Biennale de Venise 2015. Voces Indigenas est une installation sonore composée de plusieurs langues indigènes. En entrant, le visiteur percevait un vague murmure continu, puis, s’approchant des sources sonores, entendait une des langues indigènes, souvent choisie parce que proche de l’extinction.

« Les hommes écrivent depuis seulement 5000 ans, mais depuis 350.000 ans, ils se parlent, se chantent, se racontent, font des joutes verbales ». Dick Annegarn

Le chanteur belge Dick Annegarn vient d’ouvrir ce qu’il a nommé verbothèque, on y trouve un fonds de plus de 600 livres issus de sa bibliothèque personnelle  et consacrés aux chansons, à la poésie sonore, aux joutes verbales, au slam…Mais en plus des livres, il y a aussi la « chaîne du verbe », un fantastique patrimoine de chansons populaires, comptines et ritournelles chantées par des quidams un peu partout en France et enregistrées dans la caravane des « Amis du Verbe ». Sur place, on peut ainsi déjà voir et écouter une centaine de chansons où les parlers régionaux trouvent toute leur place.

Publicités

Une réponse à “Le GdRA § langue / verbothèque

  1. 1000 bravos pour ces initiatives. Conservons les mots et les sons, ils sont le miroir de notre histoire et le reflet de notre futur. Merci Culturieuse pour le partage 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s