Martial Leiter (1952) § Tous rebelles?

624

Martial Leiter est un dessinateur, peintre et graveur suisse né dans le canton de Neuchâtel. Après une formation de dessinateur technique (Volonté de ses parents…) et trois ans de cours de dessin par correspondance (…offert par ses parents), il organise lui-même sa propre exposition à l’âge de 18 ans. Il est ensuite très vite repéré pour ses dessins noir/blanc. Dès le milieu des années 70, les grands journaux suisses, allemands et français (le Monde diplomatique, Die Zeit, etc.) publient ses dessins engagés pour les causes politiques, humanitaires, écologiques et qui dénoncent la toute puissance de l’économie et de la finance. Des dessins non légendés, qui encouragent la réflexion personnelle.

Martial-Leiter-11-09-11-7-1

© Martial Leiter, « 11/09/11 », 2011

Très précis, à la plume, ses dessins sont comme enserrés dans le maillage étouffant d’une société barricadée dans son marasme structurel. Selon Leiter, «cette trame se transforme en un monde de treillis, de cages, un théâtre carcéral. C’est comme un filet, une grande nasse. Une toile d’araignée qui s’étendrait sur le monde»(Le Temps, 14.12.2015). Un travail en noir et blanc qui donne naissance aux nuances grises d’une fine métaphore de la société. D’ailleurs, depuis sa plus tendre enfance, Martial Leiter a toujours dessiné en noir.

« Solidarité » © Martial LEITER/LES CAHIERS DESSINES, Paris, 2015

Ses dessins « dans la presse » (plutôt que « de presse », dit-il) ont la particularité d’être durables, intemporels. Ce qu’ils dénoncent ressemble irrémédiablement aux pires tares génétiquement dévolues à l’espèce humaine. Pas d’instantané de l’actualité, seulement de sombres vérités éclairant le regard du public. Actuellement, l’artiste a abandonné cette part de son activité pour se consacrer à l’autre versant de son travail, plus poétique, plus allusif.

Martial Leiter, « Gisante », 2010, encre et fusain

Les mouches seraient-elles le lien entre les deux faces de l’oeuvre de Martial Leiter? Elles sont un thème récurrent de son travail. « Une tache avec des pattes ». Une analogie de l’être humain? Brièveté d’une vie noyée parmi une multitude de répliques de soi-même… La mouche marque la vanité d’une nature morte, elle énerve, elle perturbe, dégoûte. Attirée par la merde et la confiture.

Donc, parallèlement à ses dessins dans la presse, Martial Leiter a développé une oeuvre artistique à l’encre de chine, au fusain, toujours du noir, d’une intensité et d’une liberté remarquable. Bestiaires ou montagnes, petits ou grands formats, lavis ou gravures, son travail au pinceau distille en finesse autant qu’il éclate en puissance. Le musée Forel de Morges (Vaud, Suisse), présente une large part de son travail jusqu’au 7 mai 2017.

Pour faire connaissance avec l’artiste et voir l’émission (40 mn) du 12 décembre 2002 Les Grands entretiens de la Télévision Suisse Romande, cliquer ici

Parcourir cette exposition, c’est être littéralement happé par l’énergie que dégage le travail pictural de cet artiste. On aura beau dire qu’il n’utilise que du noir, c’est bien la clarté qui est révélée par son geste.

Un superbe papier oriental, un pinceau de même provenance, un support sec ou mouillé et le geste. Précis et libre. En est issu, l’immensité massive de la montagne, minérale, royale, imposante. Dans son abstraite réalité. « La mer à la verticale » dit-il. L’Eiger, l’inspiration de Leiter. Un travail vertigineux sur le vide. « Un rêve d’oiseau »

Martial Leiter, « Trois chocards », 2013, encre sur papier, 50×47 cm.Galerie 2016

Cliquer ci-dessous pour voir l’émission de la TSR, « Passe-moi les jumelles », L’Eiger de Leiter :

//tp.srgssr.ch/p/rts/embed?urn=urn:rts:video:6666468&start=

Martial Leiter, « La grande faille », 2016, encre.

A cet enfant tôt conquis par le dessin, une première rencontre avec l’histoire de l’art incarnée par Rembrandt, mais aussi Picasso, indique, durant l’adolescence, la possibilité d’une trajectoire. Plus tard, la découverte de Bacon et surtout Goya l’impressionne durablement. Avec William Hogarth, peintre et graveur, qu’il cite aussi parmi ses influences, il a en commun l’attachement à sa région natale et le regard incisif sur sa société.

En 2004, et durant toute une année, sont implantés dans un champ de Cernier (NE) environ 300 épouvantails nés de l’imagination et de la mine de Martial Leiter. Un documentaire, créé pour lʹoccasion et présenté au musée Forel, revient sur cette installation spectaculaire et éphémère. (Réutilisée dans un clip de Mylène Farmer ici ).

«Ce n’est pas tous les jours qu’on a une occasion pareille! C’est effectivement la concrétisation en 3D d’un dessin. Avec tout un travail sous-jacent, notamment dans l’implantation des épouvantails. C’est une pièce de théâtre minimaliste, dont les acteurs principaux seront le vent et les intempéries» Martial Leiter au sujet de ses épouvantails.

Les peintures, encres et dessins de Martial Leiter sont à contempler dans la superbe monographie ci-dessous en écoutant la cithare de Shaid Parvez, respiration de l’artiste.

Ed. Les cahiers dessinés, 2015

Un autre ouvrage intitulé (ironiquement) « Tous rebelles » réunit une partie des dessins de presse de Martial Leiter:

Dans nos sociétés occidentales, qui sont les rebelles? Existent-t-ils encore ceux qui choisissent une attitude d’insoumission et de révolte? Précisons: pour une cause humaniste! Les idées qualifiées hier de rebelles font quelquefois partie de notre morale actuelle (la ségrégation, par exemple). Etre rebelle, c’est faire savoir que notre pensée est différente de celle de la masse de la population. Et ce n’est pas toujours positif, voir les groupes d’extrême droite…Remettre en question les préjugés, les nôtres et ceux communément admis, c’est pourtant faire preuve de réflexion. Un-e rebelle fait le choix d’un combat personnel et ce choix correspond à une époque. Encore faut-il fonder sa pensée sur des valeurs humanistes. Rebelle oui, mais responsable! Quand Fillon estime être « le rebelle que le système n’arrêtera pas », il y a de quoi être dégoûté de la rebellion!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Advertisements

3 réponses à “Martial Leiter (1952) § Tous rebelles?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s