Jan Fabre à Venise

Abbazia di san Gregorio, Venezia

Le temps de la Biennale, l’admirable et charmant édifice de l’Abbazia di san Gregorio, un ancien couvent, accueille les sculptures de verre et d’os de Jan Fabre. Les oeuvres exposées font partie de sa production entre 1977 et 2017. Fasciné par tout ce qui est alchimie et métamorphose, l’artiste a utilisé les os en référence aux maîtres flamands qui les pilaient avec des pigments et le savoir-faire des verriers traditionnels vénitiens. Il met ainsi en évidence le contraste entre solidité et fragilité, contraste renforcé par la couleur bleue qui évoque pour lui le crépuscule, cet instant entre le jour et la nuit, porteur de symbole.

Dans l’oeuvre de Jan Fabre, l’animal et l’humain sont inextricablement liés. L’utilisation d’os rassemble notre structure commune puisque ce sont autant ceux des humains que ceux des animaux qui sont travaillés.

La vie et la mort sont les thèmes récurrents de l’artiste, avec pour corollaire la métamorphose, passage inévitable et métaphore philosophique. Les ovules assaillies par les spermatozoïdes ajoutent le statut du genre à la dualité de ce thème. L’exposition pourrait paraître repoussante, elle est esthétiquement très élégante et aussi pertinente, puisqu’elle pose des questions existentielles et philosophiques de première importance.

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

2 réponses à “Jan Fabre à Venise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s